Rencontre d’une beauté plein d’énergie, et de la ville éternelle.

Vingt deux bougies soufflé plus tard, Leïla Gharbi laisse du répit à sa ville d’Aix en Provence pour une deuxième année d’Histoire de l’Art en Erasmus au sein de la faculté de lettres de Roma Tre.

 

RTT posés, billets réservés, Airbnb booké et nous voilà déjà arrivé à Rome en moins d’une heure de Marseille.

La période de septembre à novembre reste la plus agréable. L’air embaume les figues, le basilic et les hortensias. Mais c’est aussi très beau au printemps, lorsque la ville devient un bouquet de fleurs en fait c’est beau tout le temps !
Rome est un musée à ciel ouvert, pas besoin de conseiller de visiter le Vatican, le Colisée, la Via Appia Antica ou même le Forum Romain car il faut au moins y faire un tour.

Quelques adresses plus «originales»

Se désaltérer au Bar dei Brutti, San Lorenzo. Avec pour signification «Bar des moches», dans un quartier très jeune et animé, à côté de Termini et donc pratique pour s’y rendre. Se laisser transporter par une foule en délire qui s’y réunit quasiment tous les jours.
Trastevere vaut également le coup, le San Calisto en est son bar emblématique. Servant de lieu de tournage pour les films mais aussi encore peuplés de vieux papis qui crient en jouant aux cartes, y faire une halte entre deux visites du quartier.

L’heure de l’aperitivo : l’incontournable de Rome.
Toujours à San Lorenzo, La Taverna di San Lorenzo se démarque pour son vin rouge et son buffet pour un très bon prix.
Gusto, réputé plus chic contrairement à San Lorenzo ou l’ambiance est plus jeune et détendue est à deux pas de la Via del Corso (grand axe de la ville).

Ballades en jardins
Le Parco del Colle Oppio en plein centre de Rome. Bouquiner, se reposer ou bronzer. Son axe principal se traverse pour se retrouver face à face avec le Colisée.
Le parc des Aqueducs est un peu plus loin. Bien qu’un peu éloigné du centre de Rome, le parc reste protégé du développement urbain et conserve un air de campagne.
Le nom du parc vient de la présence de sept aqueducs : six datent de la Rome antique, le dernier de la Renaissance.

« Toujours fun de manger entre un prêtre et une bonne sœur sur la terrasse. »

Se remplir la pansa en partant du fait que les Italiens aiment bien manger, Vecchio Roma est juste le restaurant dans lequel tu dois aller. Descendre dans une cave, où des serveurs tous tatouées et plutôt bien en forme sont chaleureux et t’accueillent. Le boss lui a toujours une balafre quelque-part. Tel un film à Vecchia Roma. Deux spécialités de la maison à tester (à 9,50 euros le plat) : la pasta all’amatriciana ou alors la pasta alla parmigiana. Réservation bien évidemment conseillé. A Trastevere, après avoir un verre au bar San Calisto, Carlo Menta offre pâtes et pizzas excellentes, toujours fun de manger entre un prêtre et une bonne sœur sur la terrasse.

Pour l’amour des friperies, Humana est situé Via Cavour. Une chaîne spécialisée présente partout dans le monde qui marche en partenariat avec les dons des gens. Il y a toujours moyen de trouver son petit bonheur, d’autant plus que les prix sont plus que raisonnables.
Pifebo se trouve être la friperie Romaine. Située dans un quartier animé et central, impossible de ne pas y aller. Un espace tellement bien présenté qu’on y oublie les prix nettement plus élevés !

PIFEBO

Vivre la nuit. Réservés aux amateurs d’électron, house, techno ou tout autre genre de musique électronique voici deux adresses que vous aller sûrement apprécier !
Le Goa, un club connu et reconnu à l’internationale : Ellen Allien, Ben Klock et Marcel Dettman, Axel Boman, Jeff Mills et j’en passe et des meilleures… Situé dans un petit quartier «underground» et près de celui des facs. Dans la rue du Goa (Via Giuseppe Libetta), d’autres clubs dans le même genre avec notament le Rashomon.
L’Ex Dogana est en fait une ancienne douane qui a été reconvertie en club. Là bas les soirées electro et techno se passent mais le collectif qui gère l’Ex Dogana y organise aussi des événements la journée comme des séances cinéma ou bien encore des défilés de mode. D’ailleurs présent dans le quartier de San Lorenzo (encore une raison d’y aller dans ce quartier tiens !)

Se ressourcer à quelques kilomètres de la capitale ? Si l’impatience des trois heures de queue pour voir le Pape célébrer la messe du mercredi vous a envahi, rendez-vous au lac Albano. Deux euros et quelques et une trentaine de minutes de la gare Termini plus tard, bonjour la résidence d’été du Pape !
Un lac plutôt propre et agréable, avec au loin la fameuse maison ! (Arrêt : Castel Gandolfo)
Un peu plus loin, entre la Toscane et le Latium se trouve Porto Ercole, presqu’île de rêve ou est enterré le grand et illustre Caravane. Louer une voiture pour s’y rendre reste le plus idéal.

PORTO ERCOLE

Coup de coeur sur le MAXXI (Via Guido Reni) qui est un musée d’art contemporain. Ouvert en 2010, avec un architecte qui n’est autre que la regrettée Zaha Hadid… A contempler.

 

CARD TO WEAR W/ LEILA – ROMA, ITALIA

 

 

 

Lunettes Wayfarer ecaille, Rayban

Baume rêve de miel, Nuxe

Robe rouge, Réalisation

Sautoir, Luj

Nu-pieds Rouje

 

Retrouvez toutes les Card to Wear